Archive pour Politique

NEW BELGIUM GOVERNMENT – Di Rupo 1er

Thanks to Standard & Poors.

In the 4 december 2011, after 539 days sinds the 13 june 2010, Belgium is gouverned by a new majority.

Alléluia !

Habemus Prime Minister.

Belgium still ungoverned by a new majority

One year after the 13 june 2010 federal’s elections, there is no new governement in Belgium. One year of « Statu Quo ». One year of Belgian Politic Shame. One year… Who knows about the PNR – Programme de Réforme National -, adopted in April 2011 ? How a nation in « affaires courantes » may be amended so deeply without a referundum ? The Politics steal our democracy. This is authoritarianism, un abus de pouvoir. No mercy, the Europe of Barroso don’t protect us, she puts the choas neo-liberal everywhere in the EU. Shame on you to be the scribes of this neo-liberal politic.

Belgium 2010, we are pioneers !

La Belgique de 2010 est toujours et encore un pays de pionnie(u)rs.

En 2007, quelques temps avant que l’éclatement de la bulle financière américaine ne propage son onde de choc vers l’économie mondiale, la Belgique abordait sa deuxième (la première c’est maintenant) plus grosse crise politique (en terme de taille) en se cassant les dents sur la formation d’une majorité avec un mélodrame dans lequel toutes les stars étaient affublées d’un surnom finissant par le suffixe « -eur ».

Donc avant même que le malaise provoqué par cette crise boursière de 2008-09 atteigne notre système politique, celui-ci avait déjà dérapé et endommagé les quatre enjoliveurs de l’automobile, merci au runflat verhofstadt.

Comme vous le savez tous grâce à vos cours d’histoire, dans une crise dont l’origine est économique « l’ordre normal » dans la propagation du désordre est:

1) Le monde économique

2) Le monde politique

3) La sphère sociale, la population

Ici en Belgique, ca a commencé par le pt. 2 en se passant du pt. 1.

Les Belges sont des précurseurs j’vous dis! 😉

#Billet inspiré par un autre beaucoup, beaucoup, beaucoup plus intéressant: Un conflit peut en cacher un autre – par Mr. Ch. Bricman